Racines en nomination à l’ADISQ pour album de l'année - jazz interprétation

 


RACINES, UN NOUVEL ALBUM QUI FAIT JAZZER - 12 GRANDS SUCCÈS DE LA CHANSON FRANCOPHONE   


Quand une chanson traverse le temps, on dit qu’elle est intemporelle. Quand on réunit douze intemporelles de la chanson francophone sur un même album et que l’on confie à la très talentueuse Linda Racine le soin de les réinterpréter sur des musiques aux accents jazz, ça donne l’excellent album Racines. Second disque de Linda Racine, une interprète originaire du Saguenay qui nourrit depuis longtemps une passion pour le jazz, Racines réjouira aussi bien les amateurs de grandes chansons francophones que les amoureux de la note bleue. Relevant le pari de demeurer simple et accessible sans pour autant tomber dans la facilité, Racines s’ouvre sur un air de bossa qui convient à merveille à la chanson Un air d’été, un succès signé Pierre Bertrand; lui succède la très suave Un gars comme toi (Plamondon/Gauthier), une pièce qui a fait l’objet du premier extrait radio de l’album. Certaines interprétations ont de quoi étonner : Les temps fous (Daniel Bélanger), Perdus dans le même décor (Jim Corcoran) et Chanson pour durer toujours (Bersianik/ Séguin) sont autant de classiques du répertoire pop québécois qu’on redécouvre avec plaisir dans des arrangements inédits. Chanteuse à la voix souple et versatile, Linda Racine est capable de déployer une grande palette d’émotions et de faire preuve d’une sensibilité remarquable, comme en témoigne sa version tout en nuances d’Ils s’aiment (Deshaime/Lavoie). Racines fait quelques incursions réussies du côté du swing : de Chanter danser (Gilles Rivard), ponctuée de cuivres éclatants, à Marie-Hélène (Sylvain Lelièvre) en passant par J’ai pour toi un lac du grand Gilles Vigneault, Linda Racine réinvente ces joyaux de la chanson d’ici avec une grande pertinence. Quant à Michel Legrand, parions qu’il ne désavouera pas l’interprétation renversante que Linda Racine livre de sa chanson Un parfum de fin du monde, un chef-d’oeuvre où la chanteuse démontre une puissance et une richesse vocales exceptionnelles. L’interprète reprend à sa manière deux autres classiques de la chanson française, Tout va changer (Delanoë/Fugain), proposée en version lounge, et en clôture de l’album, Chanson pour une drôle de vie (Véronique Sanson) revisitée façon jazz Nouvelle-Orléans. Arrangé et réalisé par Philippe Noireaut, qui y joue également du piano, et produit par DEJA Musique, Racines réunit des musiciens de haut calibre, notamment Michel Donato (contrebasse), Christian Pamerleau (batterie), Axel Fisch (guitare acoustique), Francis Covan (guitare acoustique, violon), Jimmy Tanaka (percussions), Jean-Pierre Zanella (saxophones, clarinette), Aron Doyle (trompette, flugelhorn), André Verreault (trombone), ainsi que Nancy Fortin et Martin Lacasse (choeurs). L’album a été enregistré au Studio Victor par Gaétan Pilon et François R. Pagé, assistés de Raphaël Bélizaire. Le mixage a été fait par Frédéric Salter au studio Migrason .

RACINES : UN ALBUM DE CLASSIQUES DE LA CHANSON FRANCOPHONE BIEN ANCRÉS DANS LA MODERNITÉ.

 

< Juillet 2017 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31